Laine des Alpes est un site de vente mais aussi une démarche, visant à valoriser la laine de pays, dans un premiers temps la matière première provient d'un petit élevage varié situé dans une vallée des Alpes de haute Provence. C'est l'éleveuse qui rédige cette intro !
Alpagas, lapins angora, lapins satin angora (laine angora) aux couleurs douces et satinées, chèvres angora (laine mohair) heureuses de gambader toute la journée en colline, brebis Thônes et Marthod qui offrent une laine un peu rustique mais qui se tient bien ! (doublée cela fait des vestes bien chaudes !la laine d'agneau reste douce) Elles offrent aussi à chaque printemps du lait que nous transformons en confiture de lait de brebis (nature ou aromatisé ! goûtez c'est un délice !).

Dans un deuxième temps afin de redynamiser le marché français à la valorisation de la laine qui est considérée comme un sous produit car le marché est dominé par la Chine, la Nouvelle Zélande (qui soigne sa laine !)…etc. (90% de notre laine part en Chine !). Nous espérons régulièrement vous proposer des laines d'élevages français (je récolte les toisons moi-même), d'une part pour redonner envie aux éleveurs de ne pas négliger cette matière qui pousse naturellement 1 a 2 fois par an sur le dos de leur troupeau mais dans un second temps pour développer une démarche écologique ! La laine est brûlée par beaucoup d'éleveurs car elle « ne vaudrait » plus rien. Alors qu'une fois travaillée elle est isolante, imperméable, sans électricité statique (n'attire pas la poussière ! se salit peu). Les ménagères averties ont pour la plus part de bons programmes « berce-laine » dans leur machine …La valeur ajoutée de ce produit peut paraître un peu chère au départ mais dans la démarche justifiée. Certaine des laines proposées sur le site sont aussi directement transformées à l'ancienne, au rouet et au fuseau. Teintures végétales et tricot, crochet, tissage pour les produits finis entièrement fait par des petits doigts de fées !

D'autres pelotes et écheveaux sont transformés par une toute petite filature (appelée minimil) qui ne mélange AUCUNE autres fibres avec la laine qui lui est confiée en toison brute.
Je tiens particulièrement à ce dernier détail car ce qui m'a dirigé vers cette fabrication plutôt que la classique (rejoindre une coopérative) c'est que les laines de tous les élevages sont mélangées ensemble par catégories, au bout du fil ce n'est plus le seul troupeau de l'éleveur. C'est un peu puriste comme démarche mais je tiens vraiment à la traçabilité de la laine.
Pour toutes les raisons citées plus haut et aussi parce que la revente de laine étrangère favorise la consommation de kérosène et n'encourage pas une production locale. Laine des Alpes voit le jour pour vous présenter, douceur, beauté, et rareté, une démarche de valeurs authentiques conduite par une passionnée.

Merci à Oyogo le Regard le photographe du site qui a su rendre la douceur et les couleurs de chaque portrait animalier jusqu'au produit fini.
Merci à André Richard pour son élevage de lamas laineux dans l'Aveyron où nous avons passé des journées inoubliables !
Une page sera consacrée à tous les partenaires du site qui ne sont pas que des liens virtuels mais aussi des amis passionnés ! Notre lien Facebook

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

PayPal